Image
29 juillet 2021

Sfax : Pôle industriel

Image by Sfax International

Emplacement stratégique et mobilité commerciale

La ville de Sfax est historiquement connue par sa vitalité économique car elle représente un pôle pivot d'échanges vers le monde, ce qui lui a permis un rayonnement sur ses franges immédiates et lointaines, et une extension aux frontières de l’Afrique, du Moyen-Orient et de l’Europe. Cette ouverture sur le monde s'est accompagnée de la richesse et de la diversité du tissu productif agricole, artisanal, commercial et de services, soutenue par les options retenues en termes de mondialisation de l'économie nationale et de conclusion d'accords pour établir des zones de libre-échange avec l'Europe d'une part, et avec les pays voisins d'autre part.

1. Sfax : Une force économique !

Les manifestations de la force économique de Sfax résident dans :

  • Son infrastructure adéquate : autoroute, réseau ferroviaire, 2 ports maritimes :
    • Le port de Sfax : un port polyvalent au trafic (4,6 millions de tonnes/an et 721 navires en 20201 ) constitué essentiellement de vracs solides (phosphate et dérivés, sel marin, céréales …).
    • Le port de Skhira : qui possède une importante infrastructure de stockage de pétrole brut et des produits pétroliers raffinés, ainsi que des pipe-lines de chargement et de déchargement. Son trafic est essentiellement constitué d’hydrocarbures (3,5 millions de tonnes sur un total de 3,85 millions de tonnes en 20202 ). Le reliquat est constitué de dérivés de phosphate. Le nombre de navires transitant par le port de Skhira est de 132 navires en 2020.3
  • 23 zones industrielles avec une superficie aménagée (en 20204 )
  • Des ressources humaines hautement qualifiées caractérisées par l'initiative et l'amour du travail.
  • Un potentiel important d’une jeune génération
  • Un pôle technologique et de 11 centres de formation professionnelle5 respectant les standards internationaux.
  • Une façade maritime favorable pour établir de multiples liaisons internationales et une destination attractive pour les investisseurs.
  • Des projets de création de régions urbaines modernes (Sfax, Nouvelle Taparura...).
  • Un tissu industriel diversifié et actif (35% des établissements au niveau régional)
  • Un important mouvement commercial.
  • Un secteur des industries traditionnelles
  • Des petits métiers actifs
  • Une filière pêche maritime active et intégrée (66% de la production régionale).
  • Un port de commerce représentant une porte ouverte sur l'extérieur.
  • Un aéroport international de Sfax Thyna.
  • Un taux d’électrification de 99,7% en zone urbaine et 97 % en zone rurale en 2020)
  • Un taux de raccordement à l’eau potable de 99 % en zone urbaine et 90 % (en zone rurale en 2020,
  • Un taux de desserte de l’assainissement de 52 % (80% en milieu communal) avec un réseau de 678 Km (en 2019)

2. Sfax : Le deuxième pôle industriel de la Tunisie

  • Sfax représente le deuxième pôle industriel de la Tunisie après la capitale, et l'un de ses piliers industriels est le « Complexe Chimique Tunisien », qui repose sur un capital estimé à 476 millions de dinars et transfère annuellement environ 6,5 millions de tonnes de phosphate.
  • Le pôle de Sfax comprend 202 établissements industriels, fournissant 15.409 emplois, 47 établissements industriels exportateurs fournissant 5790 emplois, et la plupart de leurs activités sont réparties sur les industries du textile, de l'habillement, du cuir et de la chaussure, les industries du bois, et les industries électriques et électroniques.
  • Le pôle industriel de Sfax Medina s’étend sur 4 zones industrielles aménagées couvrant 131,8 hectares6 , à savoir, « La Poudrière 1 », « La Poudrière 2 », « Madagascar » et « ElMao ». Quant à la périphérie de la ville, les zones industrielles sont concentrées dans 16 délégations.

Les industries manufacturières

Le tissu industriel comporte actuellement environ 2 300 unités qui assurent 59.000 emplois, soit 25 % de la population active occupée. La plupart de ces entreprises sont de petites tailles.

Les entreprises qui emploient plus de 10 ouvriers s’élèvent, en 2021, à 690 unités, soit 30% du tissu industriel national, employant plus de 40.000 personnes, dont 123 totalement exportatrices et 115 à participation étrangères, réparties comme suit :

Secteurs

TE*

ATE*

Total

Industries agro-alimentaires

29

119

148

Industries des matériaux de construction céramique et verre

1

31

32

Industries mécaniques et métallurgiques

7

121

128

Industries électriques, électroniques et de l'électroménager

3

21

24

Industries chimiques

5

93

98

Industries textiles et habillement

72

71

143

Industries du bois, du liège et de l'ameublement

2

36

38

Industries du cuir et de la chaussure

4

31

35

Industries diverses

0

44

44

Total

123

567

690

  • * TE : Totalement Exportatrices
  • *ATE : Autres que Totalement Exportatrices.

Leur répartition fait apparaître une dominance des activités de textile et habillement (20,7 %), de l´agroalimentaire (21,4 %), des industries mécaniques (18,6 %) et des industries chimiques (14,2%). Le reste est réparti entre les industries du cuir et de la chaussure, les industries du bois, les industries électriques et électroniques et les industries diverses.

Les industries non manufacturières

Les hydrocarbures constituent le principal axe de développement des industries non manufacturières avec plusieurs gisements onshore et offshore. La région de Sfax produit 900.000 m3 de pétrole, soit 25% de la production nationale. Le principal gisement est celui du gaz naturel de Miskar qui s’étend sur une superficie totale de 352 km2 avec une capacité de 22,7 milliards de m3. Il représente la source la plus importante de production du gaz naturel, soit 1,9 milliard m3, équivalent à 80% de la production nationale.

3. Sfax : Activité petits-métiers

Sfax est connue depuis l'Antiquité par une activité artisanale importante, puisqu'on y dénombre environ 460 grossistes, 3.333 commerces de détail, 2.625 ateliers et petits métiers7 , le ministère de l'Industrie et du Commerce ayant attribué 2.571 cartes professionnelles8.

4. L’industrie et la recherche scientifique

Le gouvernorat de Sfax est le deuxième pôle universitaire du pays comportant 26 institutions universitaires (5 Facultés, 3 écoles, 12 instituts et 6 facultés privées) abritant près de 33.000 étudiants inscrits dans des disciplines variées (scientifiques, économiques, littéraires, technologiques et d´ingénierie informatique), 106 laboratoires de recherches, 6.400 chercheurs, trois pépinières d’entreprises et trois centres favorisant la diffusion de l’esprit d’entreprenariat et d’affaires auprès des étudiants et des diplômés notamment le centre de recherche en numérique, le centre en biotechnologie et le centre de l’olivier.

Le gouvernorat dispose aussi d´un réseau de centres privés et publics de formation professionnelle composé, en 2020, de 22 centres publics et de 45 centres privés d´une capacité totale de 8590 postes de formation. Ces centres offrent des spécialités de formation couvrant les différents secteurs industriels (agro-alimentaire, cuir et chaussure, électronique et informatique, confection, mécanique, plasturgie…).

Dans la cadre de l’Industrie 4.0, le Centre de Compétences Industrie 4.0 de Sfax est une plateforme d’information et de services visant à accélérer la transformation numérique de l'industrie manufacturière et des industries connexes. Il sert à rassembler dans un lieu unique, d’un côté, les industriels intéressés par l’industrie 4.0 et, d’un autre côté, les opérateurs en industrie 4.0

(fournisseurs et intégrateurs de solutions technologiques, les startups technologiques, la recherche-développement et l’innovation dans le domaine de l’industrie 4.0.). Le centre est financé par la GIZ à hauteur de 2500 TND pour 33 mis à partir de 20199 . Le centre a pour objectifs :

  • La création d’un réseau pour la stratégie tunisienne Industrie 4.0.
  • Le soutien de la mise en œuvre de solutions Industrie 4.0 dans 100 PME.
  • L’assistance au lancement de 6 startups.
  • La sensibilisation de 500 PME tunisienne sur le sujet Industrie 4.0.
  • La formation de 200 personnes dans 50 entreprises.
  • Le développement de 50 nouvelles solutions innovante
  • 1* Source : COMMISSARIAT GENERAL AU DEVELOPPEMENT REGIONAL
  • 2* COMMISSARIAT GENERAL AU DEVELOPPEMENT REGIONAL
  • 3* COMMISSARIAT GENERAL AU DEVELOPPEMENT REGIONAL
  • 4* AFI+Communes
  • 5* Directions régionales de la Formation Professionnelle et de l'Emploi
  • 6* APII
  • 7* Selon les statistiques de 2017
  • 8* Jusqu'à la fin de 2017
  • 9* Technopole de Sfax
Full Name
Phone Number
Current E-mail